Skip to main content
Actualités

Corée du Sud : le K-ETA pour l’Île de Jeju aussi

Les touristes qui désirent se rendre à Jeju, le territoire le plus au nord de la Corée, doivent demander une autorisation K-ETA à partir du 1er septembre.

En août, les autorités sud-coréennes ont constaté qu’un grand nombre d’étrangers, en particulier des thaïlandais, utilisaient les facilités d’entrée à Jeju, une île au sud de la péninsule coréenne, pour rester illégalement dans le pays. La Direction générale de l’immigration et de la politique étrangère du Ministère de la Justice a annoncé qu’elle voulait instaurer le système d’autorisation électronique de voyage K-ETA pour les arrivées à l’aéroport de Jeju, une île où les touristes étrangers ont toujours été dispensés de visa. Cependant, afin de freiner l’immigration clandestine et de réguler l’arrivée internationale dans la région, ils ont réclamé un système d’autorisation électronique de voyage.

En septembre 2021, lors de son lancement, l’autorisation électronique de voyage en Corée du Sud K-ETA, qui était dédiée aux voyageurs exemptés de visa court séjour, n’incluait pas les visiteurs qui se rendaient directement et uniquement sur l’île de Jeju. Le visa sera désormais dispensé, mais une autorisation K-ETA sera requise pour le même processus que pour un visa électronique (e-Visa).

Le Ministère sud-coréen de la Justice a annoncé aujourd’hui sur son site internet que le système d’autorisation électronique de voyage (K-ETA) sera disponible à Jeju le 1er septembre pour les personnes qui ne demandent pas de visa coréen.

L’île de Jeju a été utilisée comme détour pour les étrangers qui ne pouvaient pas utiliser l’autorisation électronique de voyage K-ETA, depuis que l’exemption de visa a été rétablie, le Ministère précise que cette décision ne pouvait plus être retardée même si les professionnels locaux du secteur touristique craignaient pour la fréquentation de l’île.