Actualités

Depuis le 21 avril, il est plus simple de voyager vers Hong Kong

Par 29 avril 2022mai 12th, 2022Sans commentaires

Avec l’évolution de la pandémie du Coronavirus, bon nombre de pays, dont la Chine ont été contraints de fermer leurs frontières aux non-résidents. La ville de Hong Kong a d’ailleurs connu des restrictions très fermes pendant la pandémie. Toutefois, depuis le 21 avril, ces restrictions ont été assouplies. Découvrez ici les détails à ce sujet.

Évolution de la pandémie à Hong Kong

La Chine est l’un des pays qui a été très touché par la pandémie du Covid 19. Depuis 2020, Pékin a imposé une norme de sécurité sanitaire très stricte. Avec la politique « Zéro cas », le gouvernement de Hong Kong souhaitait avant tout protéger sa population tout en réduisant le nombre de cas des malades. Cette politique consistait à confiner et à isoler, pendant 14 jours, l’ensemble de Hong Kong de tout résident étranger. Toutefois, bien que fondé sur d’excellentes motivations, cette mesure n’a pas connu le succès tant attendu.

La ville de Hong Kong a d’ailleurs connu une cinquième vague du virus depuis le début de la nouvelle année. Cette situation a empiété grandement sur les affaires de la Chine, ainsi que sur les plans économiques et sociaux de la ville. Selon un rapport, plus de 8 600 décès ont été enregistrés seulement en février et en mars. Bien que la pandémie subsiste, le gouvernement a amoindri certaines restrictions fermes établies, le 21 avril.

Les nouvelles mesures de Hong Kong du 21 avril

Depuis le 21 avril, le gouvernement hongkongais a autorisé que les rassemblements pouvaient désormais accueillir jusqu’à quatre personnes au lieu de deux. Quant aux restaurants, ils pouvaient rester ouverts jusqu’à 22 heures. Les nouvelles mesures ont été aussi favorables pour les élèves et les étudiants. Ces derniers peuvent depuis, le 25 avril, reprendre les cours en présentiel. Il faut toutefois qu’ils respectent la distanciation sociale et le port du masque.

Cependant, les bars et les plages doivent rester fermés aux publics et aux rassemblements de masse. Selon, Carrie Lam, responsable exécutif, l’assouplissement des mesures sanitaires est nécessaire à bien des égards. En effet, d’après la responsable, si le gouvernement n’assouplissait pas les restrictions, l’impact sur la société et l’économie de Hong Kong seraient plus que désastreux. Depuis plus d’une semaine, le nombre des infections a diminué. De 2000 cas, environ 1200 ont été enregistrés en une semaine.

Les mesures concernent aussi les voyages et l’ouverture des aéroports de Hong Kong. Depuis le mois de mai, les résidents étrangers sont autorisés à entrer ou à sortir de la ville selon certaines conditions. Il faut par exemple que chaque voyageur présente un test PCR négatif datant de moins de 48 heures. Dans les lieux publics ou les moyens de transport, le port du masque est obligatoire.

Les passagers qui sont exemptés de ces restrictions sont entre autres :

  • Les résidents de Hong Kong,
  • Les autorités locales,
  • Les passagers ayant le passeport diplomatique et
  • Les titulaires des visas de travail.

À l’arrivée, une quarantaine est exigée aux voyageurs. Celle-ci doit durer entre 7 et 14 jours. La frontière s’ouvre à plus de huit pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. Pour les autres pays, l’évolution de la situation sanitaire sera un élément déterminant des mesures futures qui devront être prises.