Skip to main content
Actualités

eApp remplacera le CRPP pour accueillir les réfugiés au Canada

Par 26 septembre 2022Sans commentaires

Le Canada est l’un des pays qui ouvre ses portes à de nombreux réfugiés à travers le monde. Pour faciliter l’accès, le gouvernement canadien a mis en place l’eApp pour remplacer le CRPP, très critiqué.

Le CRPP et ses limites

Lancé en octobre 2021, le CRPP (Portail Canadien de la Protection des Réfugiés) a dû être arrêté prématurément parce qu’il présentait de nombreux défauts. Ses concepteurs n’ont pas pris en compte tous les obstacles auxquels pourraient être confrontés les réfugiés et les consultants de l’immigration.

D’abord, la plupart des demandeurs d’asile sont issus de pays instables (en guerre ou en crise économique). Il s’agit de personnes traumatisées physiquement, psychologiquement et émotionnellement. De plus, la majorité d’entre eux n’a pas accès à l’internet et ne maîtrise pas l’utilisation des nouvelles technologies.

Par ailleurs, avec le CRPP, les réfugiés ne sont pas éligibles au permis de travail. Un autre dysfonctionnement qu’il faut souligner, c’est que le CRPP exigeait que les demandeurs fournissent des informations exactes sur la date de voyage, de déménagement, etc. Des informations dont ne disposent pas les réfugiés.

L’eApp, le nouveau système qui remplace le CRPP

Il a fallu moins d’un an après le lancement du CRPP pour que l’eApp voie le jour. Ce nouveau système mis en place le 13 septembre 2022 répond plus aux besoins de tous les acteurs concernés par l’immigration au Canada. Les réfugiés peuvent compléter leur demande au bout de plusieurs séances, le temps d’avoir toutes les informations requises. Ils ont désormais droit à 90 jours pour le faire, à compter de la date d’ouverture de la demande.

L’eApp est également beaucoup plus facile d’accès et son utilisation est intuitive. À travers cette nouvelle plateforme, les agents de l’immigration arrivent à communiquer avec les clients ainsi que leur conseil juridique ou représentant légal. Les demandeurs peuvent par ailleurs suivre l’évolution de leur dossier à tout moment.