Skip to main content
Actualités

La France veut un visa pour les professions en pénurie de main-d’œuvre

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ont présenté dans un entretien avec Le Monde publié mercredi 2 novembre les lignes directrices du projet de loi sur l’immigration, qui sera examiné à l’Assemblée nationale début 2023.

Les points abordés comprennent la création d’un titre de séjour «métiers en tension» pour les immigrés, qui serait utilisé par les entreprises pour recruter le personnel dont elles manquent. Le gouvernement souhaite ainsi réduire les difficultés des employeurs à recruter et faciliter l’intégration professionnelle des immigrés en France.

« La situation actuelle demeure préoccupante, car à la fin du premier trimestre, le taux de chômage était de 7,5%, et celui des immigrés atteignait 13%, » souligne Olivier Dussopt. « La condition pour que le travail devienne un élément d’intégration et d’émancipation est qu’il soit une opportunité. »

Le ministre du Travail a précisé que le titre de séjour «métiers en tension» devrait être réservé aux secteurs fortement en manque de main-d’œuvre, comme le bâtiment.

Le but de cette mesure est d’empêcher la situation actuelle des travailleurs illégaux en leur donnant des opportunités et un cadre pour travailler. Les employeurs qui pratiquent le travail illégal seront particulièrement ciblés. Il sera plus difficile pour les employeurs de recourir à du travail non autorisé. Il est envisagé d’augmenter les sanctions administratives, les amendes forfaitaires, et les fermetures administratives. Les délais pourraient aussi être réduits pour les sanctions administratives.