Actualités

Une reprise en plusieurs étapes du tourisme en Inde

18 juin 2020

À l’instar de beaucoup d’autres pays, l’Inde est entrée depuis peu dans la période post confinement. Néanmoins, certains secteurs comme le tourisme tardent à reprendre du fait de l’arrêt subi pendant cette crise sanitaire. Toutefois, l’Inde tente de résoudre le problème.

Un plan pour la reprise des activités

Pour s’assurer de ne pas retomber dans cette crise du Covid-19 qui se calme peu à peu, le gouvernement indien a décidé d’un plan. La réouverture des frontières et des voies aériennes se fera en différentes phases. La première étape a commencé depuis le 8 juin et concerne les hôtels, les restaurants, les centres commerciaux et les lieux religieux.

La date de la deuxième phase un peu plus lointaine sera fixée le mois prochain. Celle-ci concerne le secteur éducatif dans le pays. La réouverture des écoles ou des établissements d’enseignement se fera donc en juillet après la première phase.

La troisième phase sera effective à compter du mois d’août et va toucher le secteur des loisirs et du tourisme. Le gouvernement a été plus exigeant puisque ce secteur concerne plusieurs nationalités. Du fait des mesures de sécurité, les autorités ont décidé juste d’assouplir les restrictions dans ce domaine. De plus, les salles de cinéma, les bars, les gymnases et les piscines seront autorisés.

Qu’en est-il du tourisme spécifiquement ?

Le pic de la crise du Covid-19 passé, l’État indien entend alléger les restrictions dans certains secteurs notamment sur les voyages internationaux. Ainsi, certaines catégories de voyageurs seulement seront autorisées à voyager vers l’Inde. De fait, le pays appliquait depuis le 11 mars 2020 des mesures strictes et n’autorisait aucun vol.

Avec cet assouplissement, certains voyageurs ou les ressortissants étrangers concernés peuvent maintenant voyager librement. Il s’agit des hommes d’affaires avec un visa d’affaires, des professionnels de la santé qui viennent de l’étranger et des spécialistes en ingénierie. Les spécialistes techniques ou les ingénieurs travaillant pour le compte d’un autre pays sont également pris en compte.

Cependant, ceux-ci doivent disposer d’un nouveau visa. Ils doivent faire la demande auprès de la diplomatie internationale indienne de leur pays respectif. Ceux qui disposent d’un visa d’affaires à entrées multiples ou à longue durée doivent valider de nouveau leur document auprès d’une autorité compétente.

Le visa B-3 pour les sports n’est pas concerné. Du reste, ceux qui disposent d’un visa électronique d’affaires datant d’avant la pandémie ne pourront toujours pas voyager en Inde.

Photo by Wim Arys on Unsplash